06 58 23 99 38 contact@agy-deco.com

 

Et si je vous dis qu’alléger votre “chez-moi” mettra de la légèreté et plus de joie dans votre vie ?

 

Nous avons besoin de nous libérer du passé pour construire aujourd’hui la Vie que nous souhaitons ardemment.

Dans certaines maisons, une quantité importante d’objets ou de meubles rappellent des évènements et situations qui appartiennent au passé, au point qu’il n’y a plus de place pour le Nouveau.

Faire du tri chez soi, c’est mettre de la clarté en soi.
Et c’est libérer sa maison du poids du passé pour accorder de la place au NOUVEAU.

Mais trier dans son habitat, décider de ce qui peut partir sereinement et comment, c’est loin d’être simple !

Éprouvez-vous un besoin de libérer de l’espace pour exprimer qui vous êtes aujourd’hui ?
Sentez-vous que quelque chose doit changer dans votre intérieur pour que votre vie y soit plus simple et plus joyeuse ?

Y-a-t-il chez vous des meubles et objets que vous gardez seulement par loyauté à :

  • Votre éducation, toujours à l’œuvre en sourdine
  • La culture dans laquelle vous avez évolué
  • Des habitudes, difficiles à abandonnées tant elles sont installées
  • Des liens affectifs qui rassurent

 

Lorsque le poids du passé reste trop présent dans notre esprit, même inconsciemment, des parts de notre vie se figent.  Cet attachement au passé, qu’il soit douloureux ou heureux mais générateur de regrets, s’exprime aussi au travers des objets. Ceux qui n’ont plus d’autre utilité que de retenir ce passé, de le figer et ainsi de refuser la place que réclame notre Présent.

 

Dès mon enfance, j’ai ressenti le poids du passé dans l’atmosphère de certaines maisons.

J’aime les bâtiments anciens, ceux qui ont vécus, parce que je perçois leur âme et une sorte de sagesse.

Pourtant, lorsqu’enfant mes parents m’emmenaient en visite chez des grand’oncles très vieux, dans leurs vieilles maisons, j’étais particulièrement dérangée par la tristesse des lieux.
Bien que parfaitement en ordre, et décorées d’objets de valeurs, une pesanteur occupait tout l’espace.
Elle imprégnait tapis et tentures. Les carrelages, les boiseries, les surfaces vitrées et tous les meubles avaient une présence dérangeante et une odeur aussi indéfinissable que désagréable.
Atmosphère figée que créent objets jamais utilisés, rarement déplacés.

Et vous ? Avez-vous connu de ces lieux où on a qu’une hâte : en partir ?

par exemple des entrées où il faut contourner ou enjamber pour les traverser.

Lors de ces visites j’appréciais entendre raconter l’enfance de mes parents. Pourtant les énergies figées de la maison (et de son habitant) donnaient au moment un parfum de regret.
Dans ces maisons l’énergie restait bloquée, ma respiration aussi, et le coucou au “bruit” trop régulier semblait enfoncer un clou sans relâche.

En sortant de là, je me sentais comme éteinte. Dépossédée de mon énergie. Les pas jusqu’à la voiture et le long trajet du retour étaient nécessaires pour que je retrouve un peu de joie et de légèreté. Pour que le sang circule à nouveau librement dans mes veines. Ouf ! tranquille jusqu’à l’année prochaine.

Sans forcément aller jusqu’à ce ressenti, pouvez-vous identifier des zones chez vous ou vos proches qui absorbent votre énergie vitale ? Des pièces qui vous rendent maussades ?
Peut-être des coins où de nombreux objets jamais utilisés sont stockés depuis (trop) longtemps ?

 

Libérer sa maison du poids du passé

Aujourd’hui j’ai conscience que si j’ai aimé vivre dans des maisons 1930 qui ont conservé une part d’authenticité, en revanche elles n’étaient jamais restées “dans leur jus”.
Elles ont évolué avec leurs occupants successifs.
Les modifications, améliorations, modernisations ont chaque fois imprégnées les bâtiments d’une énergie nouvelle.

Et puis, même lorsqu’on a soi-même refait toute la déco de son intérieur, n’a ton pas envie de changer de décor quand les années passent ?
J’entends souvent dire : Je n’aime plus ce papier peint, ce meuble, ces rideaux … pourtant il me plaisait tellement au début.
D’une certaine façon, c’est aussi la maison qui réclame un nouvellement.

Alors vous pouvez écouter vos ressentis ; leurs accorder l’attention qu’ils réclament.
Quand l’intuition est à l’œuvre, y-a-t-il un meilleur guide ?

 

Si l’alliance de l’ancien et du moderne séduit beaucoup, ce n’est pas uniquement une histoire de mode.

Ce style fait partie du “Mix & match”. C’est justement un mélange de styles qui s’oppose au “Total Look”.
Cependant, pour obtenir un résultat satisfaisant il ne suffit pas d’associer du vieux et du neuf au petit bonheur la chance.
C’est toujours de l’ancien actualisé ou au moins “nettoyé” des lourdeurs de son passé qui est marié à des éléments modernes et généralement de belle qualité. Et cela avec une attention portée sur d’harmonie de l’ensemble.
Ici il s’agit de “sélection” et non “d’accumulation”

C’est une alchimie où l’âme des objets patinés s’associe à la fraîche énergie du “nouveau”.

 

J’avais envie de vous en parler parce que Le Rangement Libérateur™ vous aide à définir
quels objets “souvenirs” font sens dans votre vie d’aujourd’hui
et à l’inverse, quels sont ceux qui, au contraire, agissent comme des freins à votre épanouissement ?
J’aide des personnes à libérer leur maison de ce que le passé a trop envahi.

Vous êtes intéressé ?

Je peux vous aider vous aussi sous la forme d’un accompagnement étape par étape qui tient compte des spécificités de votre situation et de votre objectif.

Vous pouvez me contacter pour que nous en discutions.

https://www.agy-deco.com/contact/

 

J’aime cette citation de Marie-Pierre Dillenseger :
 ” Le passé est une merveilleuse accumulation d’informations, de souvenirs et d’expériences et en même temps une effrayante boîte de Pandore*. Souffrances et joies s’y rencontrent et s’y empilent (…) “
Oser s’accomplir / chez Mama Éditions

Dans ce chapitre où elle nous parle de la Présence, elle explique toute l’importance de s’ancrer dans le présent parce que cela évite la dispersion et fait de la place à l’énergie du moment.

*Le mythe de “La boîte de Pandore”
La boîte enferme tous les maux de l’humanité. Pandore qui l’ignore ne résiste pas à la curiosité et ouvre la boîte malgré l’interdiction absolue des dieux. Tous les maux se répandent alors, à l’exception de l’espérance.

 

Recevez toutes et tous ma gratitude en cette belle journée ! !

Et pour découvrir d’autre articles dans le nouveau blog AGY-déco …

C’est ici