06 58 23 99 38 contact@agy-deco.com

KINTSUGI, l’objet cassé devient précieux

Le Kintsugi est l’art de transformer un objet cassé en objet précieux en sublimant ses “cicatrices”, symbole de sa résilience.

Littéralement traduit par “jointure en or”, le Kintsugi apparait vers la fin du XV° siècle.
En psychologie, l’art du Kintsugi est utilisé comme métaphore de la résilience.

Kintsugi art japonais

L’art japonais du Kintsugi. Photo Pinterest

 

L’origine de l’art japonais du KINTSUGI

Vers la fin du XVè siècle, le Shogun* Ashikaga Yoshimasa fait réparer en Chine son bol à thé chinois. Celui-ci revient réparé avec de grossières agrafes métalliques et n’est plus étanche. Insatisfait, le Shogun demande à ses artisans japonais de mettre au point une technique de réparation esthétique.

Leur objectif est de rendre sa beauté à la céramique, mais sans dissimuler son histoire.
L’objet en céramique conserve bien apparentes les traces des brisures et fêlures, cependant elles deviennent des motifs décoratifs raffinés.
L’art du Kintsugi, le Kintsukuroi ou “raccommodage à l’or”, est né

Dès lors, cette technique permet la renaissance des objets cassés au lieu de leur mise au rebut.
Mieux, c’est une philosophie puisque la réparation intègre et magnifie les traces de leur passé, de leurs accidents de parcours.

*Shoguns Ashikaga : dirigeant de régime militaire féodal.

 

C’est une technique traditionnelle

Pour assembler les morceaux et combler les creux l’artisan utilise une laque naturelle, l’Urushi issue de l’arbre laquier, et de la poudre d’or. Parfois aussi de la poudre d’argent, de cuivre ou de bronze. La laque humide et le métal en poudre fusionnent. Ce travail exige une grande précision. De même, les couches successives de laque nécessitent beaucoup de temps. Plusieurs mois, parfois un an. La dernière étape est le polissage.

Ce traitement augmente significativement la valeur de l’objet. La beauté des motifs qui se dessinent crée une émotion et suscite les passions.

La réussite dans l’art du Kintsugi dépend largement de l’habileté de l’artisan.
Les objets restaurés de la sorte acquièrent un supplément d’âme.
Et l’ustensile en céramique qui avait terminé son cycle de vie en commence un autre.

Ça vous intéresse ?
Cette courte vidéo vous donne un aperçu de la technique telle qu’elle peut être pratiquée aujourd’hui.

 

Le Kintsugi m’inspire :

Puisque le KINTSUGI consiste à transformer un objet cassé en objet précieux, j’y vois une origine de l’up’cycling, l’art de transformer des objets ordinaires, devenus déchets, en objets luxueux.

Cela me fait penser aussi au style Wabi-Sabi qui consiste à voir la beauté dans la simplicité et les imperfections des objets atypiques et bruts patinés par le temps et l’usage.

Cet art ancestral du Kintsugi correspond bien à la philosophie du Rangement Libérateur.
Nous sommes ici dans la symbolique de la transformation et du retour à l’harmonie. Désencombrer et équilibrer les énergies de la maison passe aussi par le ré-emploi d’objets symboliques que l’on sublime pour donner un supplément d’âme à son chez-soi.

 

Peut-être aimeriez-vous en savoir plus sur l’art du Kintsugi ?

Je vous recommande le magnifique site Esprit Kintsugi de Céline Santini.

Kintsugi-art-japonais

Bol à thé restauré à l’or. Photo : Myriam Greff pour esprit-kintsugi.com

 

 

J’espère que ça vous a plu…

Recevez toutes et tous ma gratitude en cette belle journée ! !

 

Et pour découvrir d’autre articles dans le nouveau blog AGY-déco …

C’est ici